Cambodge 2014

Cambodge
Octobre / Novembre 2014

« D’un pas assuré.. »

Un voyage au coeur du voyage.
Une bouffée de vie.. une bouffée de leur vie..
Une histoire de marché comme on en croise tant en Asie.
Une invitation au partage : Une bribe de ce petit moment, une seconde qui s’échappe, un regard qui s’échange, un sourire qui se partage. L’espace d’un instant, une histoire d’amitié intense et fugitif avec des inconnus. Il faut le voir pour le croire. Il faut le vivre pour le ressentir. Ne me demandez pas pourquoi cet endroit me plait tant. Farfelu, démuni de touristes, sans aucun artifices, il sera le théâtre de la vrai vie. Inexorablement et sans la moindre hésitation je m’y engouffre..

« Ce n’est jamais qu’un instant, alors vis le ! »

Le chaos.

Que le spectacle commence..
D’un pas assuré, déambulant dans les allées..

En tailleur, perchés sur le stand, se balançant sur leurs hamacs, derrière leurs étales, allongés à même le sol ou vagabondants de gauche à droite. Perdu dans cette masse où le moindre centimètre carré sera exploité. Ils sont là. Là où le mélange de couleurs se dresse face à toi, là où joie et gaité seront les maîtres mots. Un courant d’air permanent, un air toujours en mouvement, un souffle qui partout vous accompagne ! Un joyeux foutoir organisé, où tout est entassé au millimètre près. Chacun à son espace, personne n’en abuse, tous se respectent !

C’est le genre d’endroit où tout est possible. Ici tout se vend, tout s’achète, tout se deal..
Des fruits, des légumes, une robe de mariée sur mesure, une plante, des bouchons de stylo, un jus de canne à sucre, un massage des pieds, une tête de poisson, un sac de riz, la dernière contre façon à la mode, ou encore un petit rafraîchissement de ta coupe de cheveux..

Finalement, ici : On vend peut être aussi une partie de sa vie..

Mais le spectacle n’est pas encore terminé..
D’un pas assuré, déambulant dans les allées..

Tu le trouveras sympa, tu te dis pourquoi pas et tu voudras l’acheter..
Ce petit je ne sais quoi, qui peut être t’appartiendra..
La question fatidique tu poseras : « How much is it ? »
ET LA ! Le vrai jeu commencera !

Ce petit moment rigolard qui sera un passage obligé pour ne pas payer trop cher la couleur de ta peau. Cette pâleur qui comme par magie fera multiplier le prix de ce petit je ne sais quoi par dix.. L’inflation asiatique est rude ! Et au Cambodge on échappe pas à la règle !

Ils feront la moue triste, la moue vexée, la personne hilare face à ce prix qu’ils qualifieront de dérisoire ou encore celui qui ne comprend pas. Une véritable panoplie du parfait acteur, digne de l’oscar ou du changement d’humeur en un temps record. Un vrai jeu d’intox. Qu’importe, eux font leur spectacle, et toi un acteur parmi les acteurs tu deviendras !
Des minutes, de longues minutes.. des jeux de regard, « d’intimidation », puis d’un coup, comme si tout cela avait trop duré, « Et flûte, la petite touriste n’a pas craqué.. » L’acteur redeviendra ce petit vendeur et en tournant légèrement ça tête sur le coté, avec ce petit sourire en coin, il tendra la main vers toi disant simplement « Allez, tu as gagné, deal ! »

Une petite fierté personnelle, aujourd’hui, tu ne te seras pas (trop) fait arnaquer..

Mais le spectacle n’est pas encore terminé..
D’un pas assuré, déambulant dans les allées…

« Elles me font tourner la tête ! » Qui ? Les odeurs ! Elles vous saisissent au corps.

Alors, oui, il y a cette douce et appréciable odeur de fruit frais.. Celle ou mangue, papaye ou autres fruits du dragon vous transportent au pays du bonheur. Ces senteurs venues d’ailleurs, qui vous rappelle que vous êtes bel et bien très loin de votre vie Parisienne. Ca c’est la partie « Le monde merveilleux de l’odorat » !

Maintenant, avec un peu d’imagination.. Voyez juste viandes, poissons et autre animaux encore vivants (Pour longtemps ?) étalés sur d’immense planches de bois ou même le plus souvent posé sur un petit draps à même le sol, où mouches et autres bestioles se pavanent..
La première fois, ça t’écœure, la seconde, te répugnes.. et puis finalement tes narines s’y feront ! Enfin, elles feront avec hein..
Toi, tu circules dans cette « abattoir » géant, tout en aillant fait abstraction de ses odeurs, tu observes leur petit manège, à celui qui vendra son bout de gras plus cher que le voisin. Tu te murmures que jamais tu ne pourras manger ça.. et pourtant quand midi viendra, tu te précipiteras dans ce petit resto de rue et dégustera avec plaisir ce si délicieux plat..Et oui !

« Strong Woman ! » & « Strong Stomach ? »

La Surprise ! (Wahouuu, ça c’est bonus !)
D’un pas assuré, déambulant dans les allées…

Une odeur familière ! Comme un doux parfum d’enfance, comme un doux parfum de France..

Comme une « parenthèse enchantée » !
Tes yeux ballaient l’assemblée.. Une sorte d’obsession, tu ne bougeras pas temps que tu ne l’auras pas trouvé ! Mais où es tu saperlipopette ??! Mais là ! Juste devant toi.. Coincée entre un étalage de poissons presque frais et une cage remplis de poulets, elle est là, au sol, sans faire de bruit. Face à elle, deux petits sceaux remplis de charbon. Posés au dessus, deux moules en fonte.. Madame, fait des gaufres ! C’est la dernière chose que tu t’attendais à voir.. Une gaufre, au Cambodge.. Le royaume du riz.. une gaufre ! Des petites gaufres pétilleront dans tes yeux, en oubliant tout ce qui peut t’entourer ou même encore la pâte contenue dans ce vieux sceau tout rouillé.. Tu lui feras ce signe de la main « Deux Madame s’il te plait » (Seulement deux ? Oh non, une autre paire suivra.. Gourmande ?) Suivra ce moment de jouissance ultime, une sorte de renaissance ! Tu la tiens dans tes mains toute chaude, tu la regardes comme un trophée, tu la sens.. Et : Un croc, puis deux : Miiiiam ! Un pur délice.. quand après deux mois de voyage, tu redécouvres les saveurs oubliées.. (Tu aurais bien rajouter un petit coulis de chocolat noir dessus, mais bon, faut pas pousser mémé dans les orties d’Asie hein !)

Comme un doux parfum d’enfance, comme un doux parfum de France !

Montage Gauffre
Mais le spectacle n’est pas encore terminé..
D’un pas assuré, déambulant dans les allées…

Tes oreilles ne seront qui écouter. 
Il y a ce grondement, ce perpétuel grondement qui est le sien et qui perdura toute la journée sans ne jamais s’atténuer. Indescriptible brouhaha de cris, rires et entourloupes où le ronron des ventilos se mêlent aux fracas permanent.

Une musique s’y glissera souvent. Un petit poste vissé à l’oreille, où les yeux rivés sur une télé soigneusement dissimulée. Musique il y aura ! Un petit air par ici, un second par là.. La chansonnette : il poussera ! Car un asiatique qui n’aime pas le karaoké : ça n’existe pas ! Un art de vivre.. un passe temps.. une passion.. ils aiment ça et te le font savoir !

Ajoute à tout cela, un ballet incessant ! Tuk Tuk, vélos, motos et autres machines sur roulette en tout genre, qui sans discontinuer passeront ici et là. Un sacré ballet. De vrais équilibristes ! Les rois de l’entassement à l’extrême ! Chargés comme des mules et serpentant les uns entre les autres, klaxonnant (Encore et toujours), non pour se plaindre du dérangement, mais juste pour se faire sentir (Et puis entendre par la même occaz’). On se signal à l’autre, une sacré symphonie que tout le monde joue allègrement où sonorités, rythmes et intonations sont bien propres. Car oui, ici le Klaxon est une religion et fait parti du code de la route. Il n’est ni agressive, ne porte jamais de mauvaises intentions. Et même quand ils n’en ont pas, un “Tuuuuuuute Tutuuuuuuute” on te “Chuchotera” !

Mais quand tu crois le spectacle terminé..

« Tuk Tuk Miss, Tuk Tuk, cheaper for you »

Eux aussi font parti du jeu.
Le décor ne serait pas le même sans eux, comme une Lulu sans chocolat, un marché sans Tuk Tuk Man : INIMAGINABLE !

« Tuk Tuk Miss, Tuk Tuk, cheaper for you »

Ces petits hommes le plus souvent affalés à l’arrière de leurs machines de guerre, condamnés à attendre encore et toujours, bardés de leurs lunettes de soleil et effectuant leurs plus beau sourire, ils te proposeront l’affaire du siècle. La promesse que c’est une occaz’ en or, juste pour toi..

« Tuk Tuk Miss, Tuk Tuk, cheaper for you »

Parfois sorti de nul part. Une sorte de Super Héros de la route, ou de sauveurs de touristes éventuellement fatigués.. Fier et bombant le torse, il sera la ! Qui ? Tuk Tuk Maaaan !

Tuk Tuk Maaaaan ! C’est moi Tuk Tuk Man !
Je te répète 500 fois la même phrase dans la journée, mais j’aime ça !
Tuk Tuk Maaaaan ! C’est moi Tuk Tuk Man !
Tout est loin, rien n’est prêt ! Oulalala, c’est vraiment trop grand le Cambodge !
Tuk Tuk Maaaaan ! C’est moi Tuk Tuk Man !
Je ne veux absolument pas que tu marches, car la marche : c’est fatiguant !
Tuk Tuk Maaaaan ! C’est moi Tuk Tuk Man !
T’arnaquer ? Moi nooooon, jamais Miss ! C’est « cheaper », mais juste « for you » !

Tuk Tuk Maaaaaaaaaan ! A ton service Miss !
J’ai (encore) gentiment décliné, et dans son coin il est parti bouder.
Le spectacle est terminé.

 

Phnom Penh – Cambodge
23 Novembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *